Portrait de Thomas Ciron

  • 0

Portrait de Thomas Ciron

Catégorie:News

1 – Peux tu te présenter brièvement (ta formation, tes clubs, ton niveau, tes atouts, tes faiblesses …)

Je commence le Tennis à l’âge de 5 ans au SC Beaucouzé Tennis. C’est en allant voir mon frère aux entraînements que je suis attiré par la pratique.Je suis une progression assez classique, rien d’incroyable. J’ai 1 voire 2 entraînements/semaine et je joue pas mal en dehors des cours en loisirs.
Dès l’âge de 14/15 ans, mes enseignants de l’époque me proposent d’encadrer les plus petits sur des animations ou stages. J’accepte avec les autres jeunes de mon âge dont Laurent, mon frère. Je viens également sur des créneaux le samedi matin pour observer mon coach enseigner et pour faire sparring-partner avec des groupes débutants/de perfectionnement.Je fais mon stage de découverte en 3ème avec un des enseignants de Beaucouzé. 

Lors de mes 17 ans, le club et mes enseignants me proposent de passer un diplôme pour encadrer (CQP AMT : Certificat de Qualification Professionnelle Assistant Moniteur Tennis). Je passe et j’obtiens le diplôme avec mon frère. Nous prenons en charge ensemble les groupes du samedi matin à la place du DE. Chaque année, je prends un créneau supplémentaire en charge pour arriver au final à 7h-8h/semaine.

Lors de mon cursus universitaire en STAPS, je fais également des stages dans un autre club : le TC Baumette que je connais grâce aux tournois. Je décide de passer une première fois mon DE en 2015 ; le TC Baumette m’accueille et accepte de me former. Après blessure je suis contraint d’arrêter en cours d’année. Je continue, malgré tout, de donner quelques cours chaque année au TC Baumette.
Je décide donc de poursuivre le projet DE pour l’obtenir sur cette année 2019 !

Mes clubs : 
SC Beaucouzé Tennis – 15 ans au club 
TC Baumette – 6 ans au club

Mon niveau : 
– Classement actuel : 4/6
– Meilleur classement : 3/6 (2018)
– Futur classement 2020 : 5/6 (aïe… 🙂 )

Faiblesses : 
– Le service : plus une mise en jeu qu’un point fort
– Pas de coup fort dans le jeu
– Mon genou en polystyrène 😉 ==> blessures
– Ne pas oser assez


Atouts :
– J’aime le jeu au filet et le double
– Jeu de jambes
– L’envie de revenir sur le terrain
– Remise en question

2 – Qu’est ce que c’est qu’un Brevet d’état au Tennis ?


Au Tennis, il y a plusieurs manières pour enseigner la pratique : 

– Initiateur Fédéral(IF) avec 10 jours de formation – 100h environ (statut : bénévole) ; 

– CQP ET (Certificat de Qualification Professionnel Éducateur Tennis) : avec 20 jours de formation – 200h au total (statut : salarié)

– Brevet d’Etat (BE) remplacé par le Diplôme d’Etat (DE) : Le DEJEPS (Diplôme d’État de la Jeunesse, de l’éducation Populaire et du Sport) est un titre de niveau III (équivalent BAC+2) : se déroule sur un an pour un total de 1600h (équivalent temps plein).
Le CQP ET (ou AMT) est censé faire cette activité en complément alors que le DE peut exercer cette activité en principale (=enseignant professionnel).

Le DE peut « tout faire » : stages, cours collectifs, cours individuels, entraînements de bons joueurs, etc…(A contrario, le CQP ET doit se contenter des enfants/adultes avec des niveaux moins élévés, uniquement des cours collectifs, pas de cours individuels, etc)
Le DE a également des compétences pour développer son club hors terrain : projets sportifs, compétitions, animations, …Pour conclure : il peut avoir tous types de publics, il développe le club et intervient dans plusieurs domaines (sportif, éducatif, social, administratif)

3 – Pourquoi souhaitait tu obtenir ce diplôme et est ce que cela fut difficile ?

J’ai passé le diplôme avec la Ligue de Tennis des Pays de la Loire dont le centre de formation des DE au niveau régional se situe à Vertou (juste à côté de Nantes). La formation se déroule de septembre 2018 à juillet 2019 donc 10 mois de formation (une année scolaire).

Je souhaitais obtenir ce diplôme pour acquérir plus de connaissances et de compétences liées à ce métier passion. Cela me permet d’avoir plus d’éléments pour aider chacun de mes élèves sur le terrain et les faire progresser pour conserver cette notion de plaisir! Ne pas savoir aider un(e) élève sur un élément technique/tactique/physique/mental est un vrai échec pour moi. Mon objectif était donc d’en apprendre le plus possible grâce à cette année.Après l’obtention de mon CQP en 2012, obtenir le DE est une étape de plus dans ma carrière professionnelle.


Ce fut une année très très intense!! De Septembre à Fin Juillet, c’est du non-stop !Les autres centres de formation de France font cette formation en 2 ans : dans les pays de la loire, c’est sur un an (et avec le même contenu). Il faut donc être au taquet tout de suite.C’est difficile aussi car le rythme de la semaine est coupé en deux : 2 jours sur Nantes et le reste sur le club en stage. En plus de cela, les semaines s’enchaînent sans trop de pauses : on bosse également le samedi et le dimanche (cours de tennis, animations, compétitions, suivis de jeunes, mise en place de projets au sein du club, etc.)Il faut donc bien gérer l’année, anticiper, s’organiser de manière à répartir la charge de travail de façon similaire si possible.

Pour terminer, l’évaluation finale est un examen (avec un rattrapage quand même). Il n’y pas de note continue tout au long de l’année ; il faut être bon le jour J. Comparé à mon Master STAPS à l’IFEPSA, c’est une année plus stressante et au moins aussi chargée! 


Rédiger un commentaire

Rechercher

Archives